Présentations de l'Académie Aïkido Takemusu

Fondée à Montréal en 2009, et affiliée avec la Fédération Internationale Aikido Takemusu Canada, l’Académie d’Aikido « Voie du Samourai » est une académie d’arts martiaux dédiée à l’enseignement de la voie moderne du guerrier ou du Samourai – le Bushido. Cette voie fut pratiquée au japon pendant plus de 1000 ans et continue d’influencer la culture Japonaise jusqu’à nos jours.

Nous enseignons le bushido à travers la pratique d’un des arts martiaux japonais les plus célèbres, l’Aikido, un art martial créé par O’Sensei Morihei Ueshiba, résultat d’un travail d’une vie dédié entièrement à la pratique intensive des arts martiaux.

L’Aikido nous enseigne

  • À être plus équilibré physiquement et mentalement.
  • À se débarrasser de sa colère.
  • À être plus discipliné et plus sage.
  • À se défendre contre ses ennemis, y compris soi-même!

La Pratique de l’aïkido

Qu’apporte l’AIKIDO du point de vue physique et mentale?

L’essentiel de cette discipline magnifique réside dans l’état d’esprit, ce qui en fait une culture artistique et spirituelle. En fait, les techniques d’Aikido se dissocient de tous les moyens violents. Toute inimité disparaît pour faire place à une maîtrise d’élégance et de dignité.

takemusu_grafik1

Les attaques des adversaires sont déviées souplement sans que, pour autant, l’énergie en soi détruite. Alors le mouvement est conduit jusqu’à une position qui empêche toute efficacité de l’adversaire.

Au niveau supérieur, il s’agit également de contrôler l’esprit de l’adversaire, source initiale de son action.

Outre les techniques à mains nues, l’Aikido développe de manière approfondie le BUKIWAZA, la pratique du sabre et de la lance, armes traditionnelles de la classe aristocratique japonaise des Samouraïs

Du point de vue auto-défense

Placer l’agresseur dans une position douloureuse et non-fonctionnelle qui empêche son efficacité. Contrôle redoutable des articulations et centre nerveux du corps. Contrôle d’adversaires armés.

Équipement pour pratiquer

L’Aikido se pratique en KEIKO GI (veste et pantalon de judo) blanc et HAKAMA (pantalon traditionnel japonais – se porte après un certain temps de pratique). Un BOKKEN (sabre en bois) et un JO (lance en bois) sont également nécessaires pour la pratique de l’Aikido.

Pour le déplacement entre le vestiaire et le dojo, les pratiquants porteront des ZOORIS (sandales). Une hygiène corporelle stricte est à respecter.

Le Fondateur de l’Aïkido

osensei
O’Sensei Morihei Ueshiba

Maître MORIHEI UESHIBA, né en 1883 et décédé en 1969, fut le créateur de l’Aïkido, un art martial traditionnel issue de l’aiki-jutsu dont les techniques les plus anciennes remontent à près de sept cents ans.

L’aiki-jutsu daterait, selon certains, de l’époque KAMAKURA (1166-1333), l’une des plus brillantes de l’histoire du JAPON. il aurait été fondé par MINAMOTO YOSHIMITSU et transmis, de génération en génération, à la famille MINAMOTO, fort célèbre au JAPON, puis à la famille TAKEDA.

Au terme de sept générations l’héritier légitime fut Maître MORIHEI UESHIBA qui assimila ces techniques ancestrales pour en arriver à ce que l’on nommera actuellement : Aïkido.

ueshiba_AikiKen

Le fondateur définissait son Art comme la manifestation du TAKEMUSU. Aujourd’hui, l’Aikido Takemusu définit la pratique la plus fidèle à l’origine authentique de cet art.

Maître MORIHEI UESHIBA étudia de nombreux arts martiaux comme le KENDO (escrime japonaise), le JU JUTSU (ancêtre de JUDO) et le SO-JUTSU (la lance). Il approfondi dès 1915 l’étude des techniques de l’école Daito sous la direction de maitre SOKAKU TAKEDA. Ces techniques comportaient de nombreux mouvements d’aiki jujitsu.

Après cela, maître UESHIBA créa sa propre école et y enseigna l’Aïkido. Cet art resta longtemps secret, son étude n’étant autorisée que pour une élite militaire ainsi qu’à de rares privilégiés.

saito2
Morihiro Saito

En 1941, il quitta définitivement Tokyo et s’installa, avec sa famille, à IWAMA où pendant les 29 dernières années de sa vie le Fondateur de l’Aïkido développa et approfondit son Art parmi quelques paysans, bien loin du « Centre Mondial Aikikai So Hombu » deTokyo.

Pendant la période capitale d’après guerre, le Fondateur accéda progressivement à la plénitude de son Art, développant des pans entiers de l’Aikido, dont le travail des armes BUKIWAZA selon le principe AIKI qui n’était qu’embryonnaire avant la guerre.

TAKEMUSU est une manifestation de cette volonté et le seul Uchi Deshi qui vécut cette période fut Maître MORIHIRO SAITO, né le 31 mars 1928 et décédé le 13 mai 2002.

Qu'est-ce que l’Aïkido?

Paroles du Fondateur Morihei Ueshiba

  • AIKI. Le terme AIKI existe depuis trés longtemps. Le AI de aikido est un homophone de AI ⇒ Aimer. La voie particulière que j’ai parcourue et conquise et dont je me suis imprégné, je l’ai nommée AIKI-DO. Ce que les gens, qui pratiquant les arts martiaux, appellent AIKI est fondamentalement différent de ce que je nomme AIKI…
  • AIKI n’es pas l’art de la bataille avec l’ennemi; ce n’est pas une technique de destruction de l’adversaire, c’est la voie de l’harmonisation de monde qui fait de l’humanité une seule maison.
  • L’Aikido est l’art martial de Vérité, c’est un acte d’Amour, c’est la voie de sauvegarde de tous les êtres vivants, c’est le compas qui fait vivre toutes choses; c’est la manifestation de TAKEMUSU qui jusqu’à nos jours a donné naissance aux techniques des arts martiaux. Le Bu qui nait de TAKEMUSU se conforme à la loi d’apparition et de développement de toute la création. C’est la Loi qui protège la croissance de toutes choses.
  • Si l’on peut dire que L’Aiki est le Budo de la vérité, c’est parce qu’il est issu de l’ordre de l’Univers. Cet Univers s’est divisé à partir du UN. L’Univers tout entier s’harmonise comme une seule Maison et se présente comme la perfection et la paix. L’AIKIDO qui s’enracine dans une telle conception ne peut être que le Budo d’amour et ne peut dont pas être le Bu de violence.
  • L’AIKIDO est MASAKATSU, AGATSU, KATSU HAYAHI.
    • MASAKATSU, c’est vaincre la Vérité
    • AGATSU, c’est complètement réussir la mission que le ciel nous a donné
    • KATSU HAYAHI, c’est l’ardeur, l’enthousiasme, qui permet de vaincre le Temps.
  • Je peux tourner le dos à l’adversaire; quand l’adversaire m’attaque, il se frappe de par sa propre volonté de m’attaquer. Je suis UN avec l’Univers. Je ne suis rien. Quand je suis là, l’adversaire est aspiré. Dans l’aikido d’Ueshiba, il n’y a ni temps, ni espace, il n’y a que l’Univers. C’est cela KATSUHAYAHI.
  • Pour celui qui a compris le principe essentiel de l’Aikido, l’Univers est en lui; moi, je suis l’Univers.
  • Je ne peux pas perdre, quelle que soit la rapidité avec laquelle l’adversaire m’attaque. Ce n’est pas que mes techniques soient plus rapides que celles de l’adversaire, ce n’est pas un problème de rapidité ou de lenteur. Le résultat du combat est décidé depuis le début; cela signifie que m’attaquer, moi qui suis l’Univers, équivaut à vouloir détruire l’harmonie de l’Univers, donc qu’à l’instant même où l’adversaire éprouve le besoin de se mesurer à moi, il a déjà perdu.
  • L’aikido est la doctrine de non résistance; dans la mesure où il est non résistant, la victoire est assurée dés le commencement.
  • Les gens à l’esprit impur, au cœur habité par la violence ont perdu dés avant de commencer.
  • Ne regardez pas les yeux de AITE, le cœur se fait aspirer par les yeux de AITE; ne regardez pas le sabre de AITE, l’esprit se fait aspirer par le sabre de AITE,  ne regardez pas AITE, vous laisseriez pénétrer en vous le KI de AITE. Le Bu de Vérité est un exercice d’attraction de l’adversaire dans sa TOTALITÉ. Donc je me tiens debout tout simplement. Quel que soit le moment. quelle que soit l’attaque, je suis paisible. Je n’ai aucun attachement à la vie ou à la mort. Je fais entièrement confiance à la Divinité. Ce n’est pas seulement, sabre à la main, mais à chaque instant qu’il faut trancher l’attachement à la vie et à la mort. Il faut absolument faire confiance à la Divinité.
  • Je ne me mesure pas aux hommes. A qui donc, alors? S’il faut répondre, je me mesure avec la Divinité. C’est parce que l’on se mesure aux hommes, faisant et disant des choses futiles, que rien ne va dans ce monde.
  • Les bons et les méchants forment une Maison dans ce monde harmonieux.
  • Il faut trancher tous les attachements.
  • Il ne faut pas se faire un problème de concepts relatifs, comme le bien et le mal. L’Aikido est la voie qui protège la naissance, la croissance et le développement de tous les êtres, afin que tous puissent concourir à rétablir le règne de l’ordre de l’Univers.
  • L’amour ne se combat pas. L’Amour n’a pas d’ennemi. Se faire un ennemi, de quoi que ce soit, vouloir le combattre cela n’est plus le Cœur Divin. Les hommes qui ne suivent pas ce principe, ne peuvent pas s’harmoniser avec l’Univers. Le Bu de celui qui ne peut pas s’harmoniser avec l’Univers est le Bu de la destruction. Ce n’est pas le TAKEMUSU de VÉRITÉ.
  • Combattre donc, au moyen des arts martiaux, vaincre ou perdre n’est pas le Bu de Vérité.
  • Le Bu de Vérité est absolument invincible. Absolument invincible, veut dire qu’il n’existe absolument aucun combat.
  • Vaincre veut dire, vaincre et détruire en soi l’esprit de combat. C’est accomplir la mission reçue.
  • Ceux qui pratiquent sincèrement l’aikido doivent ouvrir les yeux du cœur et, par l’aikido, entendre les ordres de la Divinité et les exécuter pleinement. Le MISOGI du grand Aiki doit être atteint et achevé. Il faut joyeusement exercer son âme. Vous qui avez du cœur, écoutez s’il vous plait la voix de l’Aiki. Il ne s’agit pas de corriger les hommes, mais de corriger son propre cœur, c’est cela l’Aikido. C’est l’ordre que vous donne l’Aikido et il faut que vous en veniez à vous le donner vous-même.
  • La voie de l’Aiki est sans limite. Je ne suis moi-même et toujours qu’un pratiquant (le fondateur avait alors 80 ans).
  • Que ce soit dans les arts martiaux ou dans les beaux arts, pénétrer au cœur de la voie n’es pas chose facile.
  • Il est indispensable en AIKIDO de saisir toutes les lois naturelles de l’Univers; par exemple, il faut connaître et utiliser la rotation de la terre il faut comprendre toutes les structures. C’est là, le travail d’une vie.
  • En Aikido, il n’y a pas de fin. La voie est sans limite, c’est une fontaine inépuisable.
  • Le Principe essentiel de l’Aikido, est de s’harmoniser avec le mouvement de l’Univers; c’est devenir UN avec l’Univers même

Copyright: Europe-Aikido.